Toulouse > NH Hotel

Toulouse > NH Hotel

Le projet concerne l’implantation d’un hôtel 4* sur le domaine qui lui est concédé. Le site choisi pour accueillir l’hôtel est une friche « en raquette » située à l’est du hall A. Il est longé par la nouvelle ligne de tramway, et bordé par 3 voies véhicules. Nous avons pris le parti de respecter le système orthonormé nord-sud, et d’implanter sur la parcelle destinée à accueillir l’hôtel un volume rectangulaire décrivant, en écho à la courbe d’accès aux différents halls, une inflexion en terme de plan de masse. Le niveau rez-de-chaussée que nous avons conçu est très largement vitré, ouvert sur l’extérieur. Ouvert au public, l’ensemble restaurant/bar/terrasse est un élément d’attractivité que nous avons doté de toutes les commodités rendant ce lieu agréable, chaleureux, à la fois intimiste et offrant des vues sur l’extérieur. Il favorise les échanges pour des moments de convivialité et bénéficie d’un traitement architectural particulièrement soigné. L’hôtel est d’emblée identifié comme une vitrine par les usagers des transports en commun et par les automobilistes. Concernant les chambres, tous les cas de figure prévus par la charte NH sont respectés scrupuleusement. Le déhanchement du plan favorise leur orientation est-ouest. Structurellement, l’hôtel est conçu à partir d’un système de voiles porteurs de béton. Nous avons conçu le bardage en Corian®, matériau que nous avons été les premiers architectes au monde à mettre en œuvre pour le revêtement de la façade de l’hôtel Seeko’o à Bordeaux. Le camouflage disruptif était une technique destinée, durant la Première Guerre mondiale, à protéger un navire des tirs, en empêchant l'adversaire d'estimer avec précision sa position et son cap. Il est attribué à l'artiste Norman Wilkinson. Aujourd’hui, des artistes contemporains telle Elaine Sturtevant renouvellent le genre. Afin d’éviter la monotonie d’une façade telle qu’en affectent les hôtels concurrents alentours, nous proposons à notre tour de « brouiller » la lecture du volume simple et fonctionnel que nous avons conçu via un traitement singulier. Partant du plan « déhanché » que nous avons mis en place, nous avons obtenu un module que nous avons disposé verticalement, non d’une façon sérielle, mais avec des « anicroches », chacune des chambres correspondant à 3 modules, dont deux comportent une fenêtre. Chaque chambre est dotée de sa propre spécificité, et la façade est marquée par un dessin qui relève du non-alignement. D’où de nombreuses variantes au sein d’un tout cohérent, issu donc du plan lui-même. Ces modules sont réalisés en Corian®. Le verre réfléchissant en caissons présent sur les volumes pleins en façade y met des virgules, qui agissent la nuit comme autant de lucioles, permettant l’identification immédiate du bâtiment. L’hôtel, dans sa « tenue de soirée », s’inscrit à la fois dans la dynamique d’expansion de la marque NH et dans celle de l’aéroport de Blagnac. Totalement singulier, il se démarque avec élégance des équipements concurrents, et se présente comme une vitrine du secteur aéroportuaire en constant devenir, voué à prendre place avec acuité et tel un signal fondamental au sein de la future place de l’aéroport.
programme
construction d'un hôtel 4 étoiles de 150 chambres, avec un centre d'affaires, un espace bar restaurant et une salle de fitness
maîtrise d'oeuvre
procédure de conception-réalisation : entreprise Demathieu Bard Construction / maîtrise d'oeuvre : atelier King Kong, Berim, SNC-Lavalin, Emacoustic, les éclaireurs
maîtrise d'ouvrage : aéroport de Toulouse Blagnac
situation : Toulouse Blagnac (31)
surface : 8 359 m²
coût ttc : 19 680 000 €
calendrier : concours 2016
images/photos : atelier King Kong
inscrivez-vous à notre newsletter