Bordeaux > Tours Ravel & Saint-Saëns

Bordeaux > Tours Ravel & Saint-Saëns

Aquitanis, Office Public de l’Habitat de Bordeaux Métropole, souhaite travailler sur deux tours représentant 192 logements. Les immeubles Ravel et Saint-Saëns, sur lesquels porte le projet de réhabilitation, font partie de l'ensemble du Grand-Parc, grand ensemble d'habitations construit entre 1959 et 1962, qui compte 4000 logements, dont 2326 appartenant à Aquitanis. Ce quartier du Grand-Parc est aujourd'hui complètement intégré au centre de Bordeaux, et très bien desservi par le tramway. Il fait partie du périmètre de la zone classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco, instituant ainsi la valeur architecturale de ce grand ensemble. Situées le long de la rue Pierre-Trébod, les deux tours possèdent toutefois un statut différent, la tour Ravel étant un signal urbain important d’entrée dans le quartier du Grand-Parc depuis les boulevards. La tour Saint-Saëns, située plus à l’intérieur du périmètre, fait face à un collège. Nous proposions une réflexion sur la procédure d’accès à ces tours. Nous proposions ainsi de créer des emmarchements qui ceinturaient les deux édifices, libérant le plus possible les rez-de-chaussée qui deviendraient ainsi traversants, avec une entrée s’effectuant par l’est. Les pilotis une fois libérés permettaient aux halls d’entrée de devenir des espaces lumineux, propices aux échanges et aux rencontres entre les habitants. Le dispositif de gradins serait mis en place pour les deux tours : il nous semblait essentiel d’accrocher ces halls à l’espace public, et de favoriser les liens avec la population du quartier puis de la ville. L’idée est bien de dessiner une nouvelle assise aux deux tours, valorisante pour ceux qui y vivent comme pour le quartier. Concernant la tour Ravel, le passage d’un plan en croix à un plan carré permettait sur les quatre angles de créer des loggias portées par des dalles en béton, l’ensemble étant enveloppé dans une matrice destinée à redéfinir l’aspect visuel de ce bâtiment-signal. Les cuisines vitrées donnant sur ces loggias étaient agrandies. Les façades isolées par l’extérieur et les menuiseries refaites à neuf. Au-devant, sur toute la hauteur, se déployait un parement en tôle perforé, disposé ponctuellement, afin d’intimiser notamment les loggias. Une ossature non structurelle – mis à part aux angles – conférait ainsi une nouvelle lisibilité aux façades, réduisant le caractère fragmentaire actuel, et gommant l’effet d’ »empilement ». Au sommet de la tour Ravel, la structure se prolonge en hauteur afin de dissimuler les émergences : ce couronnement pouvait être mis en lumière, pour renforcer le rôle de signal urbain du bâtiment sur les boulevards. Concernant la tour Saint-Saëns, et pour des raisons d’économie, le plan en croix était conservé, bien que le pied du bâtiment soit entièrement requalifié, mais l’ensemble de la structure est enveloppée d’un bardage en tôle ondulée donnant un aspect unitaire à l’édifice.
programme
réhabilitation des tours Ravel et Saint-Saëns au Grand Parc
maîtrise d'oeuvre
atelier King Kong, Artelia
maîtrise d'ouvrage : Aquitanis
situation : Bordeaux (33)
coût ttc : 5 750 000 €
calendrier : dialogue compétitif 2015
images/photos : atelier King Kong
inscrivez-vous à notre newsletter