Bordeaux > les Patios de Noé

Bordeaux > les Patios de Noé

L’ensemble existant se composait d’un immeuble XIXe, s’élevant sur deux niveaux, et prolongé à l’arrière par un vaste hangar, percé d’une succession de grandes verrières. Le PLU imposait de respecter la volumétrie des bâtiments. Le principe a donc été de s’appuyer le plus possible sur le potentiel du lieu. Tandis que l’immeuble était restauré, le hangar a été aménagé via la création d’une rue intérieure distribuant des appartements (au nombre de 14) de part et d’autre, ceci en R+1. Au rez-de-chaussée, l’entrée est empruntée par les résidents comme par les automobilistes, un parking étant créé en fond de parcelle. Longeant un patio clos par un claustra constitué de rondins verticaux en châtaignier, les habitants empruntent une porte menant à un escalier qui conduit au premier étage. L’ancienne dalle de béton présente dans le hangar a été remplacée, car elle ne permettait pas de reprendre l’ensemble des charges du bâtiment. Abaissée par rapport à son niveau d’origine, elle a permis la création d’une deuxième dalle destinée à supporter les chambres ou les salles de bain des divers appartements. Ceux-ci font l’objet d’imbrications ou emboîtements variés, et de jeux combinatoires complexes. Empruntant la rue intérieure, les habitants longent les patios correspondant aux appartements, l’intimité étant préservée via le même système de claustras en châtaignier, avant d’accéder à leur propre logement. Si les verrières originelles ont été démolies, elles ont été remplacées par des puits de jour généreux, dont les parois intérieures sont revêtues de zinc afin de renvoyer au maximum la lumière dans les appartements, par ailleurs dotés de velux. Qu’il s’agisse des T2 ou des T3, les prestations sont de haut de gamme, avec notamment des faïences de qualité dans les salles de bain, de belles cuisines aménagées, installées dans des alcôves colorées, ainsi que des rideaux évoquant le satin pour l’occultation. La rue intérieure apparaît comme une succession de pleins et de vides, chaque tronçon de couloir recevant une teinte spécifique. Une série de petites aventures se jouent aussi à l’intérieur des logements, où l’inclinaison des plafonds et les parcours varient, où apparaissent çà et là des renfoncements destinés à accueillir des éléments de décor ou utilitaires, des niches et des tablettes… La demeure du XIXe offre quant à elle, à chaque niveau, des cheminées de marbre réhabilitées, un des plafonds ornés ayant pu être sauvé et restauré. Derrière le vaste porche d’entrée, c’est un monde de sensations et de vies qui s’ouvre, suspendu entre ciel et terre.
programme
réhabilitation d'un entrepôt pour l'aménagement de 14 appartements
maîtrise d'oeuvre
atelier King Kong, Math Ingénierie, IdB Acoustique
maîtrise d'ouvrage : Espace Investissement
situation : Bordeaux (33)
surface : 1 040 m²
calendrier : livré en juillet 2013
images/photos : Arthur Péquin
inscrivez-vous à notre newsletter