Pessac > pôle archéologique

Pessac > pôle archéologique

Le pôle archéologique « Ausonius » venait s’implanter au cœur du campus universitaire de Bordeaux, en complément de la maison de l’archéologie située sur un terrain contigu. Le pôle devait être précédé d’un long parvis en bande allant de l’esplanade des Antilles jusqu’aux arbres situés au sud du terrain. Le vide qui précède le pôle archéologique recevait un traitement particulier contribuant fortement à l’identification du bâtiment depuis l’esplanade des Antilles et à la mise en scène de son approche. Le pôle archéologique possède trois vocations différentes : la recherche, l’enseignement et la diffusion vers le public. Nous proposions de regrouper ces fonctions au sein d’un bâtiment monobloc et compact dont l’écriture architecturale exprimait le dénominateur commun : l’archéologie. Le projet, conçu comme un événement, formait un « territoire » identifiable, pouvant être vu à la fois comme un bâtiment autonome et comme un fragment du projet voisin. En épousant la déclivité naturelle du terrain d’environ 4%, le parvis venait accentuer la perspective et plaçait le bâtiment sur un piédestal. Cet espace était à la fois symbolique et fonctionnel et préparait le visiteur au sujet même de sa visite. Le bâtiment offrait à première vue une certaine opacité. Les façades étaient composées de panneaux de béton préfabriqués moulés sur la base de reliefs naturels et recouverts d’une fine trame métallique. De grandes ouvertures, ménagées dans cette peau, brouillaient volontairement la perception de l’échelle du bâtiment. L’entrée, dans l’axe du parvis, était constituée de panneaux de façade amovibles qui laissaient place, une fois ouverts, à un volume en creux entièrement vitré. Les parois de ce volume, traitées comme des vitrines, permettaient de signifier l’entrée, d’exposer des objets et d’amener de la lumière naturelle dans la zone d’accueil et de consultation. De longues ouïes, à l’arrière du bâtiment, assuraient l’éclairement des salles et les laboratoires. Le rez-de-chaussée contenait l’accueil, l’espace de consultation et l’espace muséal. Les circulations verticales, rejetées sur les côtés, libéraient l’espace muséal afin d’offrir une plus grande flexibilité muséographique. L’auditorium, les laboratoires et les salles de mission étaient disposés à l’étage. L’auditorium avait fait l’objet d’une étude précise pour permettre une bonne vue depuis chacune des 100 places. Les parois et le plafond de la salle recevaient un traitement acoustique adapté. L’espace muséal était constitué de trois entités : l’espace muséal proprement dit, l’espace de démonstration et la réserve.
programme
construction d’un pôle archéologique : espace muséal, auditorium et salles de recherche
maîtrise d'oeuvre
atelier d’architecture King Kong, BEFS
maîtrise d'ouvrage : Ministère de l’Education Nationale - Rectorat de l’Académie de Bordeaux
situation : Pessac (33)
surface : 1 000 m²
coût ttc : 1 350 000 €
calendrier : concours 2002
images/photos : D3îles
inscrivez-vous à notre newsletter