Saint-Nazaire > CIVEL

Saint-Nazaire > CIVEL

L’implantation du Centre d'interprétation et de Valorisation de l'estuaire de la Loire s’inscrit dans la vocation de Saint-Nazaire à être la ville-port que l’on connaît, et que de nombreux travaux, menés par des universitaires français et étrangers, citent en exemple comme une véritable réussite sur tous les plans, et un modèle dont s’inspirer. En ce lieu emblématique du Petit Maroc – l’un des plus beaux de Saint-Nazaire –, où l’eau douce de la Loire se mêle à l’eau de mer, lorsque le fleuve se fond dans l’océan, il s’agissait de créer, en tête de réseau d’autres lieux à venir, un Centre de ressources riche de potentialités et d’une importance qui ne devrait que s’accroître dans les années à venir, avec un rayonnement international. La destruction de diverses entités bâties situées aujourd’hui à proximité immédiate de l’usine élévatoire contribuera puissamment à désenclaver le quartier, à recréer des espaces de circulation piétons, ainsi qu’à rendre extrêmement lisible le futur CIVEL, depuis l’environnement urbain et portuaire, à l’identité duquel il est intimement connecté. Ceci justifiant divers choix inclus dans notre proposition. Notre projet s’appuyait sur l’ensemble du bâtiment existant, dont la totalité des surfaces étaient utilisées, une extension étant créée à l’est pour abriter le local technique et l’escalier de secours. Des surfaces de planchers supplémentaires étaient également développées partout où il en était besoin. Nous proposions par ailleurs d’intégrer au projet le bâtiment situé à l’est (hors périmètre de l’usine). Cette intégration aurait permis de signifier encore davantage le renouveau de l’espace public. L’entrée principale s’effectuant par la façade sud, nous proposions de déshabiller le pignon, dont la volumétrie était préservée, afin d’attirer l’attention sur la nouvelle vocation du lieu. Cette solution avait l’avantage de faire pénétrer abondamment la lumière naturelle à l’intérieur de l’édifice. Le matériau utilisé était ici l’acier laqué, en écho à l’environnement portuaire et à ses équipements majeurs. L’idée était d’évoquer la robustesse du contexte (ainsi que celle des machines), et de retranscrire son esprit allant résolument à l’essentiel. De la même manière, nous avions imaginé la création d’une dalle dont la connotation était similaire : les bâtiments existants, comme les nouvelles entités et les divers objets créés, prenaient place sur ce socle puissant, qui se terminait en porte-à-faux sur l’océan. Ce vaste espace accueillait des tables, des chaises, des jeux pour enfants liés à la thématique de l’estuaire et du port, se prêtait au montage d’installations dédiées à des manifestations temporaires, au déploiement d’expositions… Un dispositif de brise-vent assurait le confort des visiteurs et des divers utilisateurs du lieu. Fonctionnalité et lien avec le contexte portuaire étaient ainsi mis en avant, en écho avec le passé mais aussi la future destination du lieu et de son environnement.
programme
création du centre d'interprétation et de valorisation de l'estuaire et de la Loire
maîtrise d'oeuvre
atelier King Kong, Ducks Scéno, Khephren Ingénierie, Alto Ingénierie, IdB Acoustique, Wonderfulight, VPEAS
maîtrise d'ouvrage : Région des Pays de la Loire
situation : Saint-Nazaire (44)
surface : 1 100 m²
coût ttc : 5 740 000 €
calendrier : concours 2012
images/photos : 2:pm, Ducks Scéno
inscrivez-vous à notre newsletter