Bègles > chapelle de Mussonville

Bègles > chapelle de Mussonville

La chapelle de Mussonville, à Bègles, construite en 1880, et transformée en lieu de spectacles dans les années 1990, souffrait de diverses insuffisances en termes de surface et d’usage. Sa restructuration et son extension ont été complétées par l’adjonction d’un hall d’accueil et d’expositions de 160 m2, d’une loge de 17 m2, de locaux de rangement ainsi que d’un espace de 480 m2 dédié à des manifestations extérieures. Afin que ces ajouts ne se lisent pas comme des « verrues » accrochées à la chapelle, le travail conceptuel est parti de l’analyse du bâtiment existant, de son plan, et de sa fonction d’origine, le patrimoine servant d’appui à la création d’un espace éminemment contemporain. L’extension a été ainsi réalisée sous la forme d’un « cloître », dans lequel différentes fonctions viennent prendre place. Une trame carrée, matérialisée par des poteaux de béton d’une section équivalente à celle des contreforts de la chapelle, a été déployée sur trois côtés. Les points d’appui sont reliés par des barres métalliques en parties hautes, accentuant la sensation d’un espace géométriquement défini et précisément délimité. La plateforme ainsi créée, du fait de la topographie, est accessible depuis le parc par le biais d’un grand emmarchement, qui tient lieu de gradins pour les rêveurs dont le regard se perd dans la nature. Le sol du « cloître » est fait de grave compactée, ce qui conforte le statut d’exception de ce « promontoire », mais le lie aussi au contexte environnemental. L’ensemble (la chapelle et son extension) est clos par une enceinte de claustras composées de rondins d’acacia non traités fixés sur une ossature tubulaire d’acier galvanisé : cette enceinte s’ouvre sur le parc grâce à de grandes portes lors des manifestations, et, en dehors des temps d’activité, se ferme complètement, offrant alors un « quadrillage » visuel précis à l’espace extérieur. Pour remédier aux problèmes de visibilité de la scène, un grand meuble en U conçu en bois enferme l’ensemble des gradins, telle une sculpture posée en semi-apesanteur, sans contact avec les murs.
programme
conversion d'une chapelle en salle de spectacles
maîtrise d'oeuvre
atelier d’architecture King Kong, Cotec, IdB Acoustique
maîtrise d'ouvrage : Ville de Bègles
situation : Bègles (33)
surface : 570 m²
coût ttc : 1 130 000 €
calendrier : livrée en mai 2008
images/photos : Arthur Péquin
prix/édition : prix Agora 2010
inscrivez-vous à notre newsletter